Mois du Japon, salle de pachinko
Le pachinko (パチンコ, pachinko) est un appareil qu’on peut décrire comme un croisement entre un flipper et une machine à sous. Sa version originelle aurait été importée de Chicago, alors capitale de l’industrie du flipper, par un détaillant d’Osaka à la fin de l’ère Taishō et progressivement modifié. Destiné à l’origine aux enfants, qui y jouaient dans des espace de jeux en plein-air (roten) du quartier de jeux d’Osaka Sennichimae. Le succès aidant, des salles de pachinko sont ouvertes dans tout le Japon, souvent à côté d’un petit nombre de machines à sous. Le pays compterait aujourd’hui environ 15 000 salles de pachinko équipées de 2 000 000 de machines. Un Japonais sur 4 y jouerait régulièrement.
Les gérants de salle de pachinko sont souvent d’origine coréenne et nombreux sont ceux qui entretiennent des relations étroites avec les yakuza. Les jeux d’argents étant interdits au Japon, les gains (billes) sont échangés contre des lots qui sont eux-mêmes ensuite échangés contre de l’argent dans les boutiques avoisinantes et souvent tenues par la maffia japonaise.
Les salons de pachinko se caractérisent par leurs allées étroites de machines clinquantes alignées les unes à côté des autres sous un puissant éclairage au néon et le bruit assourdissant et constant des sonals et des billes projetées par les joueurs absorbés. Le pachinko a connu un boom lors de la bulle financière des années 1980 et reste encore très populaire malgré la récession qui a eu lieu au Japon à la fin des années 1990. (Texte : Wikipedia)